Non, l'Islande n'offre pas 5.000 euros pour les étrangers prêts à se marier avec une femme du pays

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications partagées plus de 1.000 fois ces derniers jours dans plusieurs pays d'Afrique affirment que le gouvernement islandais  accorderait une subvention de 5.000 euros aux immigrants masculins prêts à épouser une Islandaise en raison d'un déficit d'hommes dans le pays. C'est faux: il s'agit d'un "canular", a expliqué à l'AFP le gouvernement de l’île. Les chiffres du dernier recensement du pays montrent par ailleurs que les hommes représentent plus de 50% de la population islandaise.

"Incroyable", "où sont les candidats?": des posts partagés plus de 1.500 fois (1,2,3) sur le continent africain depuis la mi-avril font ressortir une rumeur ancienne concernant l'Islande, l'île nord-atlantique aux 369.000 habitants.

"En raison du manque d'hommes, ce pays décide de payer 5000 € des étrangers pour épouser les femmes islandaises", est-il écrit dans ces publications, qui déclenchent à chaque fois de nombreux commentaires.

Capture d'écran prise le 27 mai

 

Le gouvernement islandais a toutefois nié toute mesure de cet ordre. "Le ministère des Affaires étrangères affirme catégoriquement que toutes informations ou rumeurs concernant un mariage rémunéré est un canular", a indiqué à l’AFP le gouvernement islandais le 26 mai.

Cette rumeur a déjà fait l’objet de plusieurs articles dans la presse islandaise depuis cinq ans, comme ici dans l'Iceland Monitor, un site d'informations en anglais, en date du 30 août 2016. L'article précise que le pays a reçu des dizaines de demandes de prétendants étrangers intéressés par la proposition.

Deux ans plus tard, le même journal a de nouveau fait état de ce canular persistant, qui ne cesse de ressortir par épisodes.

La démographie islandaise ne souffre pourtant d'aucun problème de déséquilibre entre les deux sexes. Les hommes y sont même plus nombreux, comme le confirment les derniers chiffres du recensement

Au premier trimestre 2021, le pays comptait 189.580 hommes pour 180.300 femmes donc ne souffrait absolument pas d'une pénurie d'hommes.

Et quand on regarde les chiffres depuis les années 1960, on constate que les hommes ont toujours représenté plus de 50% de la population, comme le montrent les chiffres de la banque mondiale.

Déficit de femmes dans le monde

Globalement dans le monde, on assiste plutôt à une masculinisation de la population qu'à l'inverse. Depuis les années 1960, cet écart entre femmes et hommes ne cessent de grandir. 

C’est en Asie et notamment en Inde et en Chine que le déséquilibre est le plus frappant . D'après les derniers chiffres du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) publiés en juillet 2020, il "manque" aujourd'hui plus de 140 millions de femmes dans le monde. Ce déficit de femmes est dû en grande partie à la sélection prénatale, explique l'agence de l'ONU.

( Marion THIBAUT)

 

Depuis les années 1990, il naît dans certaines régions jusqu’à 25 % plus de garçons que de filles, précise encore l'organisme.