Cette vidéo ne montre pas la mort de trois soldats de l’Otan

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

La vidéo est impressionnante: on y voit le crash d’un hélicoptère lors de son atterrissage raté sur un navire militaire. Selon la légende de la publication, trois soldats de l’Otan auraient été tués dans cet accident. La vidéo partagée près de mille fois sur Facebook depuis le 3 juillet 2022 suscite des commentaires ironiques et hostiles à l’égard de l’Otan dans un contexte marqué par la guerre en Ukraine et les annonces de renforcement des moyens militaires de l’alliance. Mais attention: cette vidéo, filmée en 2017, montre un crash dans lequel ont péri trois Marines américains, dans le cadre d'un exercice militaire américano-australien, au large de l'Australie, et non lors d'une mission de l'Otan.

"Vidéo très dramatique montre l’accident des 3 soldats de l’OTAN qui ont été morts (sic) lors de l’atterrissage d'un MV-22B Osprey": affirment des internautes en partageant une vidéo dans laquelle on voit un Osprey, un avion hybride à décollage horizontal ou vertical, s'écraser sur le pont d’un bateau. 

Cette vidéo est diffusée par un compte Facebook dont la plupart des publications porte sur la guerre en Ukraine. Les vidéos de cette page mettent par exemple en scène des officiels russes qui vantent les victoires de leur armée en Ukraine.

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 7 Juillet 2022

Dans les commentaires, les internautes alternent entre un ton ironique, voire franchement hostile à l'Alliance: "on appelle ça la malédiction divine", s'amuse l'un, tandis qu'un autre affirme que "l'Otan doit comprendre que le temps (Dieu) n'est plus en leur faveur". 

Capture d'écran de commentaires Facebook, réalisée le 8 juillet 2022

Vidéo de 2017

Cette publication a tendance à faire croire que les faits sont récents, mais ce n'est pas le cas. La vidéo a été mise en ligne début juillet 2022, mais ce crash d’avion s’est produit en 2017. Grâce à une recherche par image inversée réalisée avec InVID, nous retrouvons plusieurs articles en lien avec cette vidéo et ce crash.

Ces articles et dépêches dont celles de l’AFP précisent qu’il s’agit d’un Osprey américain qui s’est écrasé sur l’USS Green Bay en 2017 en Australie lors d’un exercice militaire conjoint des Etats Unis et de l’Australie.

Capture d'écran Google réalisée le 8 juillet 2022

"L’appareil MV-22 Osprey de l’armée américaine s’est abîmé en mer après avoir décollé du navire d’assaut amphibie USS Bonhomme Richard LHD 6", lit-on dans une dépêche de l’AFP datant du 5 août 2017. "Vingt-trois des 26 occupants de l’avion ont été sauvés, mais trois restent portés disparus, ont indiqué les US Marines, qui ont ouvert une enquête pour déterminer les causes de l’accident", explique encore cet article.

Une autre dépêche de l’AFP datant du 11 août 2017 donne plus de précisions sur le bilan du crash: trois jeunes Marines ont perdu la vie dans cet accident d’hélicoptère et non trois soldats de l’Otan comme le dit la publication Facebook. Contactée par l’AFP, l’Otan réfute effectivement la perte de trois de ses soldats en lien avec cette vidéo et donne plus de précisions sur le contexte du crash.

"La vidéo fait référence à un incident survenu en août 2017, lors d'un exercice bilatéral américano-australien appelé Talisman Saber 2017 mené au large des côtes du Queensland, au nord-est de l'Australie. L'Otan n’a pas participé à cet exercice", indique l’organisation.

En recoupant les articles et autres dépêches sur l’exercice militaire Talisman Saber 2017, on note que l’hélicoptère effectuait une mission d’entraînement lorsqu’il a heurté le pont du USS Green Bay et plongé de dix mètres dans le Pacifique.

Le 4 juillet, le quotidien britannique Daily Mail a publié un article partageant cette vidéo, qualifiant les images qu'il partage dans ses colonnes de "récemment découvertes", bien que plusieurs années se soient écoulées depuis le crash. Le journal revient sur le bilan de ce drame:

"Le copilote de l’hélicoptère, le lieutenant Benjamin Cross, est mort dans l'accident qui a suivi, tout comme le soldat Ruben Velasco, 19 ans, et le caporal Nathaniel Ordway, 26 ans. Les 23 autres Marines qui se trouvaient à bord de l’hélicoptère au moment de l’accident ont été sauvés", rapporte-t-il.

Une propagande anti-OTAN

Cette publication a surgi dans un contexte de guerre en Ukraine marqué par l’engagement des pays de l’Otan à protéger davantage leurs frontières. 

Le 5 juillet, les 30 pays membres de l'Otan ont enclenché le processus de ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande. "A 32, nous serons encore plus forts (...) au moment où nous faisons face à la plus grave crise sécuritaire depuis des décennies", a souligné le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, précisant ne pas prévoir pour l'instant de renforts dans ces deux pays. 

Fin juin, l'Alliance, Etats-Unis en tête, avait déjà promis un soutien indéfectible sur le long terme à l'Ukraine. "Nous allons rester aux côtés de l'Ukraine et toute l'Alliance restera aux côtés de l'Ukraine aussi longtemps qu'il le faudra pour assurer qu'elle ne soit pas battue par la Russie", avait déclaré Joe Biden en clôture d'un sommet de l'Otan à Madrid.

Le président américain Joe Biden lors d'une conférence de presse pendant le sommet de l'Otan au Palais des Congrès Ifema de Madrid, le 30 juin 2022. ( AFP / BRENDAN SMIALOWSKI)

"Ici, en Espagne, nous allons travailler avec nos alliés pour augmenter le nombre de destroyers de l'US Navy stationnés sur la base navale espagnole de Rota, de quatre à six destroyers. En Pologne, nous allons établir un quartier général permanent pour le cinquième corps d'armée américain et renforcer l'interopérabilité entre les États-Unis et l'OTAN sur l'ensemble du flanc est" avait également indiqué Joe Biden dans un courrier adressé au secrétaire général de l’OTAN à l'issue de ce même sommet.

Le président américain a aussi précisé que son pays allait "maintenir une brigade de rotation supplémentaire, soit 3 000 soldats et 2 000 autres personnes, une équipe de combat ici en Europe, dont le quartier général se trouve en Roumanie".

Le renforcement des moyens militaires de l’Otan et son élargissement est perçu par Moscou comme une menace. Le vice-ministre des affaires étrangères russe, Sergueï Riabkov, a qualifié l’élargissement à la Finlande et à la Suède de "profondément déstabilisateur".

Le 7 juillet, Vladimir Poutine a même défié les Occidentaux, affirmant que la Russie n'avait "pas encore commencé les choses sérieuses" en Ukraine, alors que son armée redoublait de bombardements sur les villes qui lui échappent encore dans le Donbass, région de l'est où Kiev dénonce une terreur délibérée contre les civils.

Les crashs du MV-22 Osprey

Capture d'écran réalisée sur le site bellflight.com le 8 juillet 2022

Le Boeing/Bell V-22 Osprey (balbuzard pêcheur) est issu d'une coopération américaine entre l'avionneur Boeing et le spécialiste des hélicoptères Bell.

Le MV-22 dispose de deux moteurs en bout d'ailes, qui pivotent pour passer en mode hélicoptère pour décoller ou en mode avion pour voler plus rapidement.

"Une fourchette de vitesse, une endurance et une altitude digne d'un appareil à ailes fixes, le tout combiné à un décollage vertical" peut-on lire dans la présentation de l’appareil par le site  bellflight.com.

Cet appareil est utilisé par les Etats Unis, le Japon et Israël selon le site aviationsmilitaires.net. L'armée américaine a déjà connu plusieurs accidents impliquant ce modèle d'avion Osprey, à décollage vertical. En avril 2000, 19 Marines ont été tués en Arizona dans une mission d'entraînement.

Le dernier crash de l’appareil remonte au 8 juin 2022. Cinq Marines sont morts lorsque l'avion militaire à bord duquel ils se trouvaient, un MV-22 Osprey, s'est écrasé dans le comté d'Imperial (sud de la Californie).