Attention à ces explications farfelues sur les différentes couleurs des règles

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

"Que dit la couleur de tes règles sur ta santé ?", interroge une vidéo virale sur Facebook en Afrique. Son auteur affirme "présenter les différentes explications des couleurs" des règles : le rose, par exemple, montrerait du "sang mélangé au liquide cervical" alors que le rouge vif serait "la couleur normale".   Mais attention à cette publication trompeuse. Des médecins interrogés par l'AFP parlent d'explications "farfelues". Ils insistent: il n’y a pas de "couleur normale" des règles et les différentes couleurs ne traduisent pas forcément la présence d’une pathologie.

La vidéo publiée le 27 février par une page Facebook a enregistré 1.300 partages et 1,4 million de vues. Elle est accompagnée d’un texte qui débute par une question en gras: "Que dit la couleur de tes règles sur ta santé ?".  Et en légende: "⛔️ NB : on vous présente les différentes explications des couleurs, cela ne traduit pas forcément une maladie !". Le texte s’achève par une invitation à trouver "plus d’informations" sur un site, qui propose des publications sur la santé féminine, la mode, la cuisine mais aussi des actualités sur les célébrités.

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 21 avril 2022

La vidéo de 34 secondes est composée de 5 brèves séquences, chacune dédiée à une couleur des règles et sa signification :

1 – Noir : vieux sang évacuation lente ou blocage vaginal

2 – Rouge foncé : sang mélangé à l’air

3 – Rose : sang mélangé au liquide cervical

4 – Marron : vieux sang début ou fin des règles

5 – Rouge vif : couleur normale.

Le premier constat, c’est que la vidéo ne répond pas à la question "Que dit la couleur de tes règles sur ta santé ?". Elle n’évoque nullement une quelconque pathologie liée à la couleur des règles mais se contente juste de présenter les différentes couleurs des règles et d’y associer une signification.

"Il faut être prudent face à ce genre de contenu sur les réseaux sociaux. Les couleurs des règles n’ont pas une signification figée et seuls les professionnels de santé peuvent dire ce qu'elles signifient selon que la patiente est en bonne santé ou malade", a déclaré à l'AFP Dr Moïse Amuah, gynécologue-obstétricien au cabinet Femina à Abidjan (Côte d’Ivoire). "Il n’y a donc pas une corrélation figée entre la couleur des règles et la bonne santé de la patiente".

Pour le Pr Philippe Simon, il y a certes dans cette vidéo "un fond de vérité mais c’est farfelu". Philippe Simon est chef de clinique de gynécologie à l’hôpital Erasme de Belgique ; il est également le président du master de spécialisation en Gynécologie Obstétrique à l’Université Libre de Bruxelles. Il précise que la couleur des règles dépend de deux éléments : "d’une part du débit du flux du sang, d’autre part du temps que le sang stagne dans le corps avant de sortir ou d’être capté par la bande hygiénique, le tampon ou la culotte". 

Couleurs naturelles, normales ou anormales ? 

Cinq couleurs sont décrites dans la vidéo, allant du noir au rouge vif. Selon Dr Abdoulaye Diop, gynécologue-obstétricien et secrétaire général de l’Association sénégalaise de gynécologie-obstétrique ces "différentes couleurs du sang sont plutôt naturelles. Elles peuvent dépendre de la quantité de sang, la durée du saignement, le caractère récent ou ancien". 

Abdoulaye Diop explique que le sang noir (qui serait du "vieux sang" selon la vidéo qui parle également de "blocage vaginal") a "séjourné quelques heures dans le vagin et peut donc devenir noir par oxydation comme n’importe quel sang à l’image d’une prise de sang laissée sur une paillasse de laboratoire ou une simple plaie qui coagule spontanément. Il ne s’agit pas forcément d’une pathologie. Il ne s’agit pas obligatoirement d’un blocage mais l’évacuation peut être lente, de manière naturelle". 

Le sang rouge foncé ou "sang mélangé à l’air" peut avoir deux explications. "Le vagin peut contenir parfois de l’air : c’est normal surtout après plusieurs accouchements après lesquels il perd de son élasticité. Un mélange air + sang crée une oxydation du sang qui prend une couleur foncée mais non pathologique". L’autre explication réside dans le débit du flux du sang selon Philippe Simon : "plus l’écoulement est abondant, plus le sang sera rouge". 

Philippe Simon et Abdoulaye Diop s’accordent sur le fait que le sang rose traduit plutôt l’arrivée du sang en petite quantité. Ce sang peut aussi être dilué par tout autre chose en dehors du liquide cervical, sécrété par les glandes du col de l'utérus. "Ce sang peut être dilué non seulement dans des glaires cervicales mais aussi dans la transpiration du vagin ou l’urine. (...) Une femme qui est anémique aura évidemment des règles non plus rouge écarlate mais plutôt rouge pâle ou parfois même rose si elle est très hémodiluée", explique Philippe Simon.

Le sang marron "marque une quantité minime de sang au début ou à la fin des règles mais peut être un sang mélangé aux pertes blanches" analyse Abdoulaye Diop. Quant au sang rouge vif dit "couleur normal des règles", nos deux experts se veulent clairs : rouge, marron, noir ou rose, les couleurs des règles sont toutes normales. "La même femme peut avoir tout à fait des petites règles brunes en début de cycle, ça peut devenir rouge au milieu et puis redevenir brun à la fin" fait remarquer Philippe Simon. 

"Le sang, qu’il soit rouge, marron, noir ou rose, est normal et physiologique. La couleur n’est pas un critère de détermination de la normalité ou pas. Par exemple, du sang prélevé d’une artère sera rouge vif (car riche en oxygène) alors que du sang prélevé d’une veine sera plus sombre, tirant parfois sur le bleu parce qu’il est pauvre en oxygène et riche en gaz carbonique", détaille Abdoulaye Diop. 

Il n’y a donc pas de "couleur normale" des règles, contrairement à ce qu’affirme cette publication. Les cinq couleurs identifiées dans la vidéo sont toutes des couleurs naturelles des règles et n’ont pas une signification figée. Elles ne traduisent pas forcément la présence d’une pathologie.

En revanche, "certains éléments autres que la couleur doivent automatiquement attirer l’attention" avertit Moïse Amuah, gynécologue-obstétricien. "La présence de caillots dans les règles, une durée trop longue des règles, des règles douloureuses ou un écoulement trop abondant des règles sont des signes qui doivent alerter la femme et conduire à une consultation" conclut le spécialiste.