Des banderoles dénonçant les féminicides et rendant hommage aux victimes, placardées à Paris et photographiées le 6 septembre 2019 (Lionel Bonaventure - AFP)

Des femmes prises au piège de l'emprise et des enfants victimes collatérales

Engluées dans une "toile d'araignée", elles subissent un "lavage de cerveau": si nombre de femmes restent si longtemps auprès de leur compagnon violent, c'est souvent parce qu'il les a placées sous son emprise psychologique. Quant aux enfants, témoins directs ou indirects de violences ou de meurtres, ils doivent bénéficier d'une prise en charge adaptée pour tenter de limiter les traumatismes, plaident psychiatres et associations. Plusieurs enfants ont été blessés ou tués cette année par un homme commettant un féminicide. 

Retour au sommaire