(AFP / Francisco Seco)

Christine Lagarde n'a pas déclaré que "les personnes âgées vivent trop longtemps"

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une citation qui circule sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années est de nouveau partagée depuis début décembre sur Facebook. Selon ces publications, Christine Lagarde aurait déclaré : "Les personnes âgées vivent trop longtemps et il y a un risque pour l'économie mondiale. Il faut faire quelque chose, rapidement". C'est faux : Christine Lagarde et le FMI ont évoqué à plusieurs reprises les effets du vieillissement de la population mondiale sur l'économie, mais n'ont pas dit que "les personnes âgées vivent trop longtemps". Ils ont plutôt appelé les Etats à adapter leurs systèmes de retraite. 

"Les personnes âgées vivent trop longtemps et il y a un risque pour l'économie mondiale. Il faut faire quelque chose, rapidement !". Voilà ce qu'aurait déclaré, selon ces publications, l'ancienne directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI) Christine Lagarde, désormais à la tête de la Banque centrale européenne. 

Capture d'écran réalisée le 16 décembre 2020 sur Facebook

Cette publication a été partagée plusieurs milliers de fois depuis début décembre sur Facebook en Belgique, au Canada et en France

La première publication en français retrouvée par l'AFP date de 2017, mais la citation circule depuis au moins 2014 sur Twitter en espagnol et avait déjà été vérifiée par l'AFP dans cette langue en avril 2020. 

Certaines publications semblent lier ces déclarations au contexte de la pandémie actuelle : "Si des déclarations comme ça vous fait pas allumez plus de l'arnaque qui se passe présentement, vous êtes vraiment finie (sic)", écrit ainsi cet internaute canadien. 

Christine Lagarde, directrice générale du FMI entre 2011 et 2019, a évoqué à plusieurs reprises le fait qu'une population vieillissante peut entraîner une croissance économique plus faible, mais il n'existe aucune trace d'une déclaration selon laquelle "les personnes âgées vivent trop longtemps". 

La Banque centrale européenne a par ailleurs démenti auprès de l'AFP que Christine Lagarde ait jamais prononcé cette phrase. 

D'où vient cette prétendue déclaration ?

L'AFP a effectué plusieurs recherches sur Google à partir de cette phrase attribuée à Christine Lagarde. 

En cherchant la phrase en espagnol, on retrouve un article de 20 Minutes daté d'avril 2012, intitulé : "Le FMI estime que la longévité est un "risque financier" et suggère d'abaisser les pensions" - qui ne comporte pas cette citation.

L'AFP a également retrouvé un article en allemand de 2019, qui mentionne parmi les sources une page supprimée depuis. Le texte en espagnol est copié d'un article du journal espagnol El País, daté du 11 avril 2012, mais dont le titre a été changé pour faire dire à Mme Lagarde que les personnes âgées "vivent trop longtemps". L'article original est intitulé "Le FMI demande des retraites moins élevées en raison du "risque que les gens vivent plus longtemps que prévu"", mais il ne mentionne à aucun moment la prétendue phrase de Mme Lagarde.

Les articles de 20 Minutes et El Pais font référence au Rapport sur la stabilité financière mondiale (GFSR) publié en avril 2012. La citation relayée dans les publications Facebook ne s'y trouve pas.

Une recherche des termes "vivre plus longtemps" en anglais mène toutefois à une phrase dans laquelle les auteurs du rapport estiment que "Les sociétés vieillissantes sont confrontées à un risque de longévité accru - le risque de vivre plus longtemps que prévu. Actuellement, il y a un manque d'instruments pour couvrir ce risque".

Ils déclarent cependant que l'allongement de la durée de vie est un "constat dont il faut se réjouir" et présentent plusieurs pistes destinées aux États afin d'amortir cet impact financier, comme "relever l’âge du départ en retraite (obligatoire ou volontaire), augmenter les cotisations aux caisses de retraite et réduire les prestations à financer.

La phrase citée dans les publications n'apparaît pas non plus dans la conférence de presse organisée afin de présenter le rapport. 

Une recherche de cette phrase en anglais mène aussi à un article de 2018 qui semble situer l'origine de la phrase attribuée à Mme Lagarde dans un prétendu "mémorandum secret découvert dans une corbeille à papier d'un haut fonctionnaire de la Commission européenne". Le texte, supposément écrit par une entité inconnue appelée "La Coalition", applaudit le courage de Christine Lagarde de dire publiquement que "les gens vivent trop longtemps". Le mémorandum aurait été rendu public par Margaret Morganroth Gullette, critique culturelle et auteur de Ending Ageism

Cependant, il n'existe aucune preuve de l'existence de ce texte, dans lequel on ne retrouve par ailleurs pas l'intégralité de la phrase attribuée à Mme Lagarde. 

Qu'a dit Christine Lagarde ? 

Les résultats de recherches sur Google et dans les archives de l'AFP avec différentes combinaisons de mots clés montrent que Christine Lagarde a fait référence à plusieurs reprises à la relation entre le vieillissement de la population et l'économie, mais aucun des énoncés trouvés ne coïncide avec la phrase "les personnes âgées vivent trop longtemps".  

En juin 2019, Mme Lagarde a déclaré sur le programme WSJ at Large du Fox Business Network aux États-Unis que le vieillissement de la population était un phénomène qui touchait "presque toute l'économie mondiale". 

En octobre 2018, elle avait averti le Japon que les défis économiques du pays "ne feraient que s'accroître avec une population qui continue de vieillir et de diminuer."

En septembre 2017, Mme Lagarde a prévenu lors d'une conférence à Séoul que les pays asiatiques dans leur ensemble "auront une main-d'œuvre plus réduite à l'avenir et une croissance de la productivité potentiellement plus faible" en raison du vieillissement de leur population.

Contactée le 25 novembre 2020 par l'AFP au sujet des propos prêtés à Christine Lagarde, la BCE a indiqué que "cette citation n'est pas correcte". "Un discours prononcé par Mme Lagarde il y a cinq ans semble avoir été déformé", a déclaré dans un e-mail Valentina Geneva, chargée des relations avec les médias.

Selon elle, cette citation déformée viendrait d'une conférence donnée le 4 mars 2016 par Christine Lagarde au MIT (Massachusetts Institute of Technology). Dans un discours intitulé "Changement démographique et bien-être économique : le rôle de la politique fiscale", la directrice du FMI de l'époque avait déclaré que "les gouvernements, les fonds de pension et les individus sous-estiment sérieusement la perspective de voir les gens vivre beaucoup plus longtemps que prévu". Elle appelait alors les Etats à mener des politiques innovantes afin d'assurer des systèmes de retraites viables.  Toutefois, la citation que nous vérifions circulait déjà avant 2016.

En conclusion, il n'existe aucune trace de la citation prêtée à Christine Lagarde par ces publications. En tant que directrice générale du FMI, elle s'est exprimée à de nombreuses reprises sur la relation entre le vieillissement de la population mondiale et les défis que cela pose pour l'économie mondiale, bien avant la pandémie de Covid-19. 

Traduction et adaptation :