Cette image d’un fleuve ressemblant à un visage humain n’est pas une photo mais une peinture d’une artiste russe

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications partagées plusieurs milliers de fois sur Facebook prétendent montrer un fleuve dont les contours dessinent le visage et les cheveux d’une femme vue de profil. Selon les internautes, il s’agirait du Zambèze, l’un des plus longs fleuves d’Afrique, vu depuis le ciel en Zambie. C’est faux: cette image est une peinture de l'artiste russe Natalia Livitchuk, et n'a aucun rapport avec un cours d'eau existant.

C’est un vaste cours d’eau perdu dans la forêt, dont les contours dessinent la silhouette d’une femme vue de profil, cheveux au vent. Il s’agit du "puissant fleuve Zambèze" tel qu’on peut le voir "en Zambie", pays d’Afrique australe voisin du Zimbabwe, assure une publication virale sur Facebook, qui rend hommage à cette "merveille de la nature".

L’image de ce "fleuve de la vie" a été partagée plusieurs milliers de fois ces dernières semaines sur Facebook (1, 2, 3, 4, 5, 6...) et instagram (1, 2, 3), donnant lieu à de multiples commentaires. Selon les internautes, la ressemblance entre ce fleuve et un visage féminin est un "mystère" et une "oeuvre divine".

Capture d'écran Facebook, réalisée le 26 avril 2021

Le Zambèze est le quatrième fleuve le plus long du continent africain, après le Nil, le Congo et le Niger. Il traverse ou sert de frontière à six pays, parmi lesquels l’Angola, la Namibie, le Botswana, le Mozambique, le Zimbabwe et la Zambie. Au total, il parcourt plus de 2.600 km avant de se jeter dans l'océan indien. 

Si ce fleuve est considéré par bien des aspects comme un cours d’eau mythique, à aucun moment son parcours ne dessine un visage de femme cheveux lachés au vent, comme le prétend la publication que nous vérifions.

Une peinture née de l’imagination d’une artiste russe

Une recherche d’images inversée avec le moteur de recherche russe Yandex permet en effet de retrouver l’origine de cette image, publiée pour la première fois sur le site Gallerix en 2016. Ce site se définit comme un musée virtuel dans lequel les artistes peuvent exposer leurs œuvres. 

L’image que nous vérifions apparaît sous l’étiquette "peinture" et se nomme "apaisement". On la retrouve au milieu d’autres oeuvres, dans la galerie de l’artiste Natalia Livitchuk. 

Capture d’écran du site Gallerix, (traduit automatiquement en français avec Google translate), réalisée le 26 avril 2021.
Capture d’écran du site Gallerix, (traduit automatiquement en français avec Google translate), réalisée le 26 avril 2021.

 

Le site d’art ArtOnline.ru reproduit lui aussi ce tableau, avec des informations similaires à celles fournies par le site Gallerix. Le prix de cette toile "en acrylique" mesurant  "52 x 50 centimètres" est de 600 dollars, indique le site, qui classe cette œuvre parmi les "compositions symboliques". 

Capture d’écran du site ArtOnline.ru, (traduit automatiquement du russe au français avec Google translate), réalisée le 26 avril 2021.

Des informations similaires sont fournies par un troisième site spécialisé

L’AFP a contacté Natalia Livitchuk qui a confirmé être l’auteure du tableau. "J’ai peint ce tableau en 2016 et je l’ai publié sur VK (réseau social populaire russe, ndlr). Je l’ai baptisé 'apaisement' car pour moi, il incarne la paix et la beauté de la nature", a expliqué l’artiste peintre.

Selon elle, il n’existe aucun lien entre ce tableau et le fleuve Zambèze, ni aucun autre fleuve d’Afrique ou bien d’ailleurs. "Cette œuvre est le fruit de mon imagination et je ne me suis inspirée d’aucun fleuve existant pour la réaliser. C’est un fleuve qui découle de mon âme", a-t-elle assuré à l’AFP. 

 

Traduction et adaptation :