Attention à ces publications affirmant qu’Erdogan va offrir des logements aux Turcs pauvres ou sans-abri

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications partagées près de 10.000 fois sur les réseaux sociaux en Afrique de l’Ouest prétendent montrer des logements que le président turc Recep Tayyip Erdogan souhaite "distribuer gratuitement" aux familles pauvres et aux sans-abri de son pays. Ces posts sont trompeurs. L’une des photos a été prise lors d’une visite présidentielle à Elazig, dans l’est de la Turquie, où des logements sociaux ont été construits pour des sinistrés après un tremblement de terre. Les deux autres montrent un quartier destiné à reloger des familles déplacées à cause d’un projet de barrage. Dans les deux cas, ces maisons seront payantes et non gratuites.

Des centaines de maisons aux toits rouges alignées de façon géométrique sur un terrain de plusieurs hectares dépourvu de toute végétation. Selon des publications partagées près de 10.000 fois sur Facebook depuis le 26 janvier (1, 2, 3, 4, 5, 6...), il s’agirait de logements flambant neufs que le président turc Recep Tayyip Erdogan serait venu "distribuer gratuitement aux familles pauvres et aux sans-abri" de son pays. Une "fierté pour toute la Ummat" (communauté des musulmans, ndlr), insistent leurs auteurs.

Capture d’écran Facebook, réalisée le 09 février 2021

Trois photos servent d’illustration à ces publications, abondamment commentées par les internautes. Deux d’entre elles montrent un vaste lotissement qui semble tout juste sorti de terre, photographié depuis le ciel. La troisième met en scène Recep Tayyip Erdogan en train d'inspecter des bâtiments depuis le hublot d’un avion ou d’un hélicoptère.

Des photos prises dans deux villes turques

Toutes ces photos, en réalité, n’ont pas été prises au même endroit. Une recherche d’images inversée avec Google Image permet de retrouver la photo sur laquelle apparaît le président turc. Elle a été publiée le 25 janvier sur le site officiel de la présidence dans un article intitulé "La Turquie est désormais capable de panser rapidement les blessures".

Selon le communiqué de la présidence, illustré par 26 photos, le cliché a été pris lors de la commémoration organisée pour le premier anniversaire du séisme d’Elazig, qui a fait une quarantaine de morts le 24 janvier 2020 dans cette ville montagneuse de l’est de la Turquie. Lors de cette visite, Recep Tayyip Erdogan avait remis les clés des logements construits pour reloger les sinistrés.

"Avec les 5.500 résidences supplémentaires nouvellement livrées à leurs propriétaires, 8.000 familles au total sont désormais relogées", précise la présidence turque.

Captures d'écran comparatives d'un publication Facebook trompeuse (à gauche) et d'une photo publiée sur le site de la présidence turque (à droite), effectuées le 9 février 2021

Une recherche d’images inversée permet également de retrouver l’origine des deux autres photos, où figurent les maisons blanches aux toits rouges: il s’agit de logements construits à Dedemli, ville rattachée à la municipalité de Konya, dans le sud-ouest de la Turquie, comme le précise ce site gouvernemental.
 

Captures d'écran comparatives des publications trompeuses (à gauche) et des photos publiées sur le site gouvernemental koski.gov.tr (à droite), effectuées le 9 avril 2021

En cherchant sur le site officiel de la municipalité de Konya, on trouve un article publié en turc le 24 janvier 2021 au sujet d’un nouveau quartier destiné à accueillir les habitants d’une zone bientôt évacuée, à cause d’un projet de barrage qui provoquera des inondations.

Capture d’écran du site de la municipalité de Konya, traduit en français, prise le 09 février 2021

Des logements ni offerts, ni gratuits

Ces photos, prises dans des villes et dans des contextes différents, montrent donc des logements destinés à des personnes sinistrées ou déplacées, et non à des "familles pauvres". En outre, les maisons concernées n’ont pas vocation à être distribués "gratuitement":  le gouvernement a prévu de les vendre à leurs futurs propriétaires, dans des conditions néanmoins avantageuses.

Selon le ministère turc de l’Environnement et de l’Urbanisme, les propriétaires des logements construits à Elazig pourronts bénéficier de prêts à taux zéro, d'un échelonnement du remboursement sur 18 ans et d’un report de deux ans pour le début des paiements. Les mensualités demandées vont de de 510 à 935 livres turques (59,68 à 109,41 euros), précise le ministère.

Le président Recep Tayyip Erdogan avait lui-même détaillé les conditions retenues pour l’attribution de ces logements lors d'une conférence de presse en septembre 2020, relayée par le quotidien turc Sabah.

S'agissant des logements construits à Dedemli (Konya), et destinés à accueillir les familles déplacées à cause du barrage, des conditions d'acquisition avantageuses sont également prévues, mais pas de gratuité, selon l'office turc chargé de la construction des logements sociaux (TOKI).

D'après cet organisme, les maisons seront  vendues à prix coûtant, c'est-à-dire sans objectif de bénéfice, et les propriétaires de terrains engloutis par le barrage seront indemnisés. Mais ils devront quand même payer le prix de leurs nouveaux logements, a précisé le Toki à l'AFP.

Il est donc faux d’affirmer, comme le font ces publications, que des maisons neuves vont être offertes à des familles modestes et à des sans-abris en Turquie, où il n'existe aucun programme visant à "distribuer gratuitement" des logements.