Non, les présidents de Tanzanie, du Burundi et d'Haïti n'ont pas été "assassinés" car ils étaient "contre le vaccin Covid"

Mis à jour le 26/07/2021 à 12:16

Des publications virales sur Facebook assurent que les présidents d'Haïti, de Tanzanie et du Burundi ont été "assassinés" parce qu'ils s'opposaient aux vaccins contre le Covid-19. Il n'existe en réalité aucune preuve pour soutenir cette thèse, qui repose sur des affirmations mensongères. Le président haïtien Jovenel Moïse, tué le 7 juillet dans sa résidence de Port-au-Prince, était favorable aux vaccins. Quant aux présidents tanzanien et burundais, John Magufuli et Pierre Nkurunziza, ils étaient hostiles à la vaccination mais sont morts des suites d'une maladie.