Al-Jazeera a-t-elle utilisé de fausses images pour illustrer des manifestations contre al-Sissi ? Faux

Al-Jazeera n’a pas utilisé de fausses images du public d’un chanteur égyptien pour illustrer les manifestations contre al-Sissi en Égypte

 المقال باللغة العربية

Un chanteur égyptien a accusé la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera de désinformation en affirmant qu’elle avait diffusé des images de son propre public pour illustrer les dernières manifestations contre le président Abdel Fattah al-Sissi en Égypte. Il s’agit en réalité de fausses accusations. La vidéo publiée par le chanteur pour étayer ses dires, est en elle-même, un montage. 

Le chanteur égyptien Mohamed Ramadan, a publié le 22 septembre sur sa page Facebook et sur son compte Twitter, une vidéo où il accuse la chaîne Al-Jazeera de diffuser de fausses informations. 

“Al-Jazeera a utilisé de vieilles vidéos de mon public en affirmant qu’il s’agissait des manifestations en Égypte. Pourquoi cette fabrication ? Et pourquoi cette haine de l’Égypte ?”, a commenté le chanteur, dans un texte accompagnant la vidéo. 

Al-Jazeera dans le collimateur

Dans la vidéo partagée par le chanteur, nous apercevons tout d’abord un journaliste d’Al-Jazeera présenter les informations au sujet des manifestations qui ont secoué l’Égypte vendredi 20 septembre, pour demander le départ du président al-Sissi. 

“Les forces de l’ordre et les mesures de sécurité ont été renforcées au Caire après une journée de manifestation sans précédent demandant le départ du président égyptien. Une journée marquée par des arrestations massives”, annonce le présentateur au début de l’extrait. 

Dans la séquence suivante, nous apercevons un groupe de personnes sortir leurs téléphones pour photographier, avec en fond sonore, des slogans anti al-Sissi. L’image revient ensuite sur le présentateur, qui poursuit son journal sur une information concernant l’Iran.

Le reste de la vidéo est une réponse à Al-Jazeera, accusée par le chanteur de désinformation. Les sous-titres en arabe, qui accompagnent les images, prétendent démontrer la supercherie du montage d’Al-Jazeera, avec à l’appui une séquence plus longue des mêmes images, sans les chants anti al-Sissi et où apparaît le chanteur Mohamed Ramadan.

Une fausse vidéo largement relayée

Capture d'écran d'une publication Facebook sur la page du chanteur égyptien Mohamed Ramadan.

La vidéo a été partagée par des milliers d'internautes et diffusée par des pages de soutien au président Abdel Fattah al-Sissi sur Facebook, Youtube et Twitter. 

Élément suspect

Regardée des centaines de milliers de fois, elle a également été relayée par des médias égyptiens et arabes, dont un site égyptien spécialisé dans la vérification de l’information. Qui plus est, des chaînes de télévision ont contacté le chanteur pour évoquer le sujet dans leurs émissions.

Toutefois, la vidéo publiée par le chanteur égyptien sous forme de bulletin d’information contient un élément suspect. Le présentateur semble avoir été interrompu en pleine présentation lorsque les images du reportage apparaissent, ce qui suggère un montage. 

La vrai bulletin d’information d’Al-Jazeera

La chaîne a réagi en publiant la vidéo ci-dessous avec l'extrait diffusé par Mohamed Ramadan, suivi de son propre bulletin d'information afin démentir les accusations du chanteur :

La comparaison des deux extraits montre que dans la vidéo de Mohamed Ramadan, un passage a été supprimé et remplacé par d’autres images de son public.

Dans la vidéo originale d'Al-Jazeera, nous pouvons entendre l’intégralité de l’annonce faite par le présentateur, qui poursuit concernant l’Égypte : “dans le même temps, des manifestations ont eu lieu dans le gouvernorat de Suez, pour la deuxième journée consécutive, exigeant le départ du président al-Sissi et de tous les symboles de son régime”. 

Contexte de diffusion de la vidéo 

Les récentes manifestations en Égypte sont une réponse aux appels lancés sur les réseaux sociaux pour réclamer le départ du président al-Sissi, notamment par Mohamed Aly, un homme d’affaires égyptien, réfugié à l’étranger après avoir accusé al-Sissi et son armée de corruption. 

Au lendemain des manifestations du 20 septembre, dans une nouvelle vidéo, Mohamed Aly a de nouveau appelé les Egyptiens à descendre dans la rue pour réaliser la “marche du million” vendredi 27 septembre dans toutes les grandes places du pays. 

Selon les organisations de défense des droits de l’homme, les autorités ont arrêté plus d’un millier de personnes depuis le début du mouvement de contestation.

D’un autre côté, les autorités égyptiennes accusent Al-Jazeera de soutenir les Frères musulmans, d’hostilité à l’égard du régime et de promouvoir des fausses nouvelles, notamment pour inciter les Egyptiens à manifester. 

Elles interdisent à la chaîne tout exercice dans le pays et détiennent encore un de ses journalistes, Mahmoud Hussein, arrêté en décembre 2016 alors qu’il revenait en vacances dans son pays .

Trois autres journalistes de la chaîne, dont un Canadien d'origine égyptienne et un Australien avaient été arrêtés, suscitant un tollé international, avant d’être libérés en 2015.

L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar en juin 2017 et imposé un blocus économique au riche émirat du Golfe, l’accusant de financer le terrorisme et de soutenir l'Iran, des accusations démenties par Doha.

Edit 16/10 : ajout du lien vers la traduction en arabe.
AFP Middle East and North Africa
Salsabil Chellali