1,7 million de Tunisiens sont considérés comme pauvres, selon les données nationales

En Tunisie, plusieurs médias en ligne ont affirmé début février qu'un rapport de la Banque mondiale a classé la Tunisie parmi les pays les plus pauvres en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Selon ces articles, un demi-million de Tunisiens vivent avec seulement 4 dinars par jour. Le rapport cité ne dit pas ça, mais les chiffres nationaux de la pauvreté indiquent qu'un nombre bien plus important de Tunisiens vivent dans le besoin. 

"La Tunisie a été classée comme l'un des pays les plus pauvres de la région de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient (Mena), selon un rapport publié par la Banque mondiale et intitulé "Accélérer la réduction de la pauvreté en Afrique pour l'année 2019"", a indiqué le 5 février, le site d'informations Kapitalis.

Capture d'écran d'un article du site d'informations Kapitalis réalisée le 16 février 2020.

"Le rapport, qui considère comme pauvre toute personne vivant avec moins de 20,3 dinars par jour, indique qu'environ un demi-million de Tunisiens vivent avec 4 petits dinars par jour", poursuit la même source.

La même information relayée par d'autres médias en ligne, comme ici et là, a été commentée dans la presse par des responsables tunisiens à l'instar de Noureddine Taboubi, le secrétaire générale de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT). 

Que dit en réalité le rapport cité ? 

Nous avons consulté le rapport cité, intitulé "Accélérer la réduction de la pauvreté en Afrique", disponible en français ici. La Tunisie n'est à aucun moment citée dans ce document de plus de 300 pages. Les chiffres évoqués par plusieurs médias en ligne n'y figurent pas non plus.

De son côté, la Banque mondiale en Tunisie a publié le 11 février un communiqué précisant que "les principales sources de données de la Banque mondiale pour chaque pays proviennent d'institutions nationales travaillant sur les statistiques et les données macroéconomiques, telles que les ministères, les instituts nationaux de la statistique et la Banque centrale du pays".

"Aucun des rapports de la Banque mondiale" cités par les publications erronées "ne contient ces chiffres ou ce qui s'y rapporte", est-il précisé dans le communiqué.

Que disent les chiffres de la Banque mondiale ?

Les chiffres de la pauvreté en Tunisie de la Banque mondiale, tirés des données nationales ne sont pas mentionnés dans le communiqué, mais un lien permet de les consulter en ligne

Et ces chiffres témoignent d'un taux national de pauvreté plus important que celui annoncé dans les articles publiés début février. 

La fiche synthèse de la Banque mondiale (ci-dessous), publiée en octobre 2019, livre deux taux de pauvreté en Tunisie sur la base d'une enquête de 2015 effectuée par l'Institut national de la statistique (INS).

Capture d'écran des données de la Banque mondiale réalisée le 16 février 2020.

La première et la seconde ligne donnent deux taux différents. L’un est calculé selon le seuil national de pauvreté, l’autre, selon le seuil international.

Au regard du taux international de pauvreté, 0,3% des Tunisiens vivent dans le besoin, soit plus de 29.000 personnes. Au regard du taux national, 1 million 700 mille Tunisiens sont pauvres.

Ces deux taux de pauvreté renvoient à deux méthodologies différentes: la première de l'Institut national de la statistique tunisien (INS), et la deuxième de la Banque mondiale.

Contactée par l'AFP, Dorra Dhraief, directrice des statistiques de la consommation des ménages à l'INS, a confirmé ces chiffres, ajoutant que la grande différence entre le taux national et international "s'explique par le fait que le seuil tunisien est beaucoup plus haut que le seuil international".

Capture d'écran d'un tableau de l'INS réalisée le 16 février 2020.

Selon l'INS, est considéré comme pauvre tout Tunisien vivant avec moins de 4,6 dinars par jour, tandis que selon les normes internationales, est considéré comme pauvre tout Tunisien vivant avec moins de 1,6 dinar par jour. 

L'INS dresse outre le taux de pauvreté, un taux de pauvreté extrême. Il est évalué à 2,9%, ce qui signifie qu'environ 300.000 Tunisiens sont considérés comme extrêmement pauvres. 

Capture d'écran d'un tableau de l'INS réalisée le 16 février 2020.

Et ailleurs en Afrique du Nord ? 

Au Maroc, les mêmes données diffusées par la Banque mondiale indiquent que 1,6 million de personnes vivent en dessous du seuil national de pauvreté, dont 344.000 personnes sous le seuil international de pauvreté (chiffres de 2013).

En Egypte, 26,1 millions de personnes vivent sous le seuil national de pauvreté, dont 1,2 million sous le seuil international de pauvreté (chiffres de 2015).

En Algérie, les dernières statistiques officielles remontent à 2011 avec un taux national de pauvreté de 5,5% et international de 0,5%. Sur une population estimée à plus de 36 millions de personnes en 2011, cela équivaut à plus de 2 millions de pauvres (seuil national) dont environ 183.000 extrêmement pauvres (seuil international).

EDIT 26/02 : correction d'une coquille. 
EDIT 31/03 : retrait d'une capture d'écran.
Salsabil Chellali