Non, l'équipe tunisienne de foot n'a pas dû arrêter un entraînement à cause d'une panne de courant au Cameroun, pays hôte de la CAN

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Une rumeur qui se propage sur les réseaux sociaux depuis le 2 janvier 2022 laisse croire que l'équipe tunisienne de football a dû interrompre une séance d'entraînement au Cameroun à cause d'une panne d'électricité. Ces publications surgissent à un moment important: le coup d'envoi de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), un événement qui déclenche les passions aux quatre coins du continent, sera donné dimanche au Cameroun.  En réalité, la coupure de courant a eu lieu au stade de Radès, près de Tunis, où les Aigles de Carthage et non dans le pays hôte de la CAN.

"EN PLEINE SÉANCE D'ENTRAÎNEMENT, LA SÉLECTION TUNISIENNE PLONGÉE DANS LES TÉNÈBRES APRÈS UNE COUPURE D'ÉLECTRICITÉ", alerte l’auteur d’une publication partagée plus de 200 fois. Celui-ci laisse croire que cet incident a eu lieu au Cameroun. "Le royaume du roi Barthélémy, recordman de longévité mondiale au trône vient à l'instant de faire parler à nouveau de lui", critique-t-il, en utilisant ainsi le second prénom de Paul Biya - Barthélémy -, le président camerounais.

L'auteur de la publication prétend de plus citer un joueur tunisien "en panique" qui aurait ensuite plaisanté : "il ne manque plus que Tarzan émerge de sa cachette". Le même message est évoqué par un autre internaute qui souhaite à l’équipe tunisienne, une ironique "bienvenue au Cameroun". 

Capture d'une publication sur Facebook, réalisée le 6 janvier 2022

Ce message survient alors que le Cameroun accueille à partir de dimanche et jusqu'au 6 février la grand-messe du football africain. Avec trois ans de retard, la 33e CAN pose enfin ses valises dans ce pays fou de ballon. 

Depuis qu'il a été désigné le 21 septembre 2014 pays-hôte de la CAN, le Cameroun a connu des contre-temps et déceptions.

En 2019, ce pays d'Afrique centrale s'était vu retirer l'organisation en raison des retards dans la construction des infrastructures. La Coupe avait été attribuée au pied levé à l'Egypte. La CAN devait finalement se tenir au Cameroun en 2021, mais le tournoi avait été repoussé d'un an en raison du coronavirus. En décembre encore, la pandémie et la nouvelle vague du variant Omicron ont suscité d'intenses spéculations sur un report de la compétition.

Outre la pandémie, le Cameroun doit braver des menaces sécuritaires. La CAN ouvrira en effet dans un contexte sécuritaire tendu, entre menaces des séparatistes armés anglophones et risques d'attaques des jihadistes de Boko Haram et du groupe Etat islamique (EI). 

Sur les réseaux sociaux au Cameroun, une partie de l’opinion se radicalise en deux camps : les pro-CAN et ceux qui critiquent les autorités et la tenue de cette compétition. 

Une panne à Radès

C'est dans ce contexte que s'est propagée la rumeur à propos d’une interruption de courant à Yaoundé qui aurait nuit à l’équipe tunisienne. Un entraînement des Aigles de Carthage a certes été interrompu par une coupure d'électricité mais celle-ci n’a rien à voir avec le Cameroun. 

Les images qui illustrent le message trompeur sont les mêmes que celles utilisées précédemment dans une publication (voir ci-dessous) de la Fédération tunisienne de football sur Facebook qui annonçait le 2 janvier 2022 une panne d’électricité sur le terrain de Radès, à une dizaine de kilomètres de Tunis, la capitale, pendant un entraînement de la sélection tunisienne. 

Le message en arabe indique que "la séance d'entraînement de l'équipe nationale des seniors, en vue des préparatifs pour la Coupe d'Afrique, s'est arrêtée dimanche, peu de temps après avoir commencé, en raison d'une coupure de courant sur le terrain d'entraînement de Radès". La publication ajoute que les joueurs ont attendu en vain que le courant revienne au stade pour continuer la séance.

D’autre part, la rumeur de l'entrainement interrompu par la panne s'est répandue début janvier sur les réseaux sociaux, alors que l’équipe tunisienne n’était pas encore arrivée au Cameroun. "Ils arriveront ce soir-jeudi 6 janvier-ou demain -vendredi 7 janvier-, date butoir d'arrivée de toutes les 24 équipes”, a dit Abel Mbengué, le porte-parole du Comité d'organisation de la CAN, le 6 janvier à l'AFP. 

Si cette panne de courant qui a gêné l'équipe de Tunisie n’est pas survenue au Cameroun, les coupures intempestives d'électricité sont un problème récurrent dans le pays. En mars 2021 par exemple, la compagnie d'électricité nationale annonçait qu'une soixantaine de quartiers de Yaoundé, la capitale camerounaise, étaient privés de courant, après un "incident" enregistré la veille sur une ligne de transport de l'énergie électrique.  

Première CAN au Cameroun depuis 50 ans

Malgré les polémiques et les doutes des dernières semaines sur un nouveau report, les 24 équipes étaient arrivées vendredi au Cameroun et s'étaient installées près des six stades de Yaoundé (2), Douala, Limbé, Bafoussam et Garoua, construits pour l'évènement ou rénovés.

Si quelques vedettes des clubs européens n'ont été libérées qu'après les matches du dernier week-end, comme les Sénégalais Édouard Mendy (Chelsea) et Sadio Mané (Liverpool), seules quelques têtes d'affiche manquent sur le plateau.

Grand pays de football, le Cameroun accueille sa première Coupe d'Afrique des nations depuis 1972. Pendant un mois, l'événement va déclencher à n'en pas douter les passions du Caire à Dakar mais aussi dans le monde entier pour ses stars comme Riyad Mahrez ou Mohamed Salah.