La Première ministre de la Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern parle durant une conférence de presse à Wellington, le 3 septembre 2021. ( POOL / ROBERT KITCHIN)

Attention à ce deepfake sur la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo virale prétend montrer la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern en train de fumer du crack, cocaïne sous forme de cristaux. Mais cette vidéo est un deepfake : le visage de la dirigeante a été superposé à celui de la youtubeuse qui figurait sur les images originelles, tournées en 2019. La chaîne Youtube qui a publié ce montage utilise régulièrement l'intelligence artificielle pour créer des deepfakes de politiciens néo-zélandais et célébrités. 

"Je vous présente le 1er ministre de la Nouvelle-Zélande : Mme Ardern. Ici avec Gates pour étaler leur propagande et là avec ... un peu de crack, mais nan pas beaucoup, vous inquiétez pas", ironise sur Twitter un internaute français qui a relayé cette vidéo de 57 secondes le 14 août.

Capture d'écran prise sur Twitter le 13/10/2021

La moitié supérieure de la vidéo montre la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, en train de discuter d'investissements à apporter pour aider les sans-abri ou améliorer la santé mentale, lors d'un événement organisé en 2019 par la Fondation Bill et Melinda Gates. 

Sous ces images, une autre vidéo jouée simultanément prétend montrer la dirigeante en train, cette fois, de consommer du crack, cocaïne sous forme de cristaux, avec un texte superposé à la vidéo qui indique "pipe à crack", "quelle exemplarité".

Partagées à l'origine plus de 4.500 fois en anglais, ces images ont circulé sur de très nombreuses plateformes comme YouTubeInstagramTwitter, Gab et le site BrandNewTube. Aujourd'hui, elles continuent à être relayées en français sur Twitter, Facebook, Telegram ou encore VK, suscitant de vives critiques à l'égard de la cheffe d'Etat néo-zélandaise de 41 ans.

Une chaîne Youtube habituée des deepfakes

Mais ces images ont été manipulées. La vidéo qui prétend montrer Jacinda Ardern fumant une pipe à crack a été créée par une chaîne Youtube appelée "Genuine Fake", qui publie régulièrement des deepfakes de politiciens et célébrités néo-zélandaises. 

Capture d'écran prise sur la chaîne Youtube Genuine Fake le 13/10/2021

Un deepfake est une vidéo, une image ou un son truqué grâce à des technologies utilisant l'intelligence artificielle. Il peut par exemple permettre de remplacer le visage d'une personne de manière artificielle sur une vidéo en faisant dire ou faire à des personnes des choses qu'elles n'ont pas dites ou faites. 

Les deepfakes sont parfois utilisés à des fins humoristiques, comme ceux de l'ancien président américain Barack Obama ou de l'acteur Tom Cruise qui ont fait le tour du monde, salués pour leur réalisme. Mais ils peuvent également poser problème sur internet s'ils servent à manipuler les internautes ou à diffamer.

Le deepfake prétendant montrer Jacinda Ardern a été publié ici le 9 octobre 2020, dans une vidéo intitulée "Jacinda Ardern fume du cannabis". Le message "Genuine Fake" est visible dans le coin inférieur droit de la vidéo.

La vidéo originale, sur laquelle le visage de Jacinda Ardern a été inséré numériquement, montrait une youtubeuse, Kush Evilia. Publiée le 6 mai 2019, la vidéo de Kush Evila s'intitule "420 ASMR  SMOKE SESH HOTBOXING MY BATHROOM | JOINT + JOINT BUBBLER". 

Les caractéristiques visuelles de la vidéo de la Youtubeuse correspondent à celles du deepfake avec le visage de Jacinda Ardern. On reconnaît notamment le t-shirt noir de la femme, un microphone blanc et une serviette orange en arrière-plan. 

A gauche, on peut voir sur la comparaison ci-dessous les images du deepfake et à droite, celle de la vidéo originale publiée par la youtubeuse en 2019. 

Une comparaison d'images montrant la vidéo deepfake (à gauche) et la vidéo d'origine (à droite).

Ce n'est pas la première fois que la dirigeante néo-zélandaise est l'objet de fausses rumeurs : l'AFP a déjà vérifié des images manipulées à son sujet ici.

Une stratégie "zéro Covid" vivement critiquée

Jacinda Ardern, l'une des plus jeunes chefs d'Etat du monde, est régulièrement la cible de critiques sur les réseaux sociaux pour avoir adopté au sein de l'archipel une stratégie de "zéro Covid" induisant des restrictions parmi les plus strictes au monde. 

Le 4 octobre, la Première ministre a reconnu que cette méthode n'a pas permis d'enrayer la propagation du virus à Auckland face à l'émergence du variant Delta, concédant qu'une nouvelle approche s'impose. "Même avec les restrictions à long terme que nous avons imposées, nous n'avons manifestement pas atteint le niveau zéro", a-t-elle déploré.

Bilan des cas confirmés de Covid en Nouvelle-Zélande à la date du 13/10/2021

 

La chef d'Etat a annoncé qu'elle n'abandonnerait pas immédiatement sa stratégie pour éliminer le Covid mais que le confinement d'Auckland, en vigueur depuis huit semaines, sera assoupli même si le nombre de nouveaux cas ne baisse pas. 

Auckland va rester confinée mais chaque semaine, le gouvernement va étudier la possibilité de lever certaines mesures. Les habitants de la ville peuvent se réunir à l'extérieur par groupes de 10 personnes maximum depuis le 5 octobre et des mesures telles que la réouverture des magasins et des écoles sont envisagées.

La cheffe de l'opposition, Judith Collins, a critiqué Jacinda Ardern, estimant qu'il ne s'agit que d'une "vague liste d'intentions" et non d'une stratégie cohérente pour remplacer l'objectif "zéro Covid". 

L'archipel de cinq millions d'habitants n'a enregistré que 28 morts depuis le début de la pandémie.

Traduction et adaptation :