Cette vidéo de Vladimir Poutine à l'Onu date de 2015

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

"La Russie continuera à apporter tout son soutien au peuple malien", aurait affirmé Vladimir Poutine lors de la 77e session de l'Assemblée générale des Nations unies en septembre 2022, selon les internautes qui ont partagé plusieurs milliers de fois une vidéo contenant cette déclaration. Attention: celle-ci a été tournée en 2015 et éditée de manière à y ajouter un extrait d'un discours plus récent de Vladimir Poutine n'ayant rien à voir avec l'Onu. La vidéo trafiquée circule dans un contexte de fortes tensions diplomatiques suite aux récentes déclarations du Premier ministre malien par intérim à cette même tribune.

"Nous saluons la représentation diplomatique du Mali ; nous avons un partenariat de longue durée et nous espérons le renforcement de ces relations", affirme la voix du traducteur, couplée à des images de Vladimir Poutine à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies. Pour les internautes qui ont partagé ces images plus de 3.000 fois depuis le 20 septembre (1, 2, 3, 4...), pas de doute: le président de la Fédération de Russie manifeste devant l'ensemble des pays membres des Nations unies son soutien à la junte malienne, dans un contexte de fortes tensions diplomatiques entre les colonels et certains de leurs partenaires internationaux.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 11 octobre 2022

"Au mois d'août, j'ai eu une discussion prolongée avec l'autorité du gouvernement temporaire et nous nous sommes mis d'accord sur la nécessité de poursuivre nos efforts communs en matière de lutte contre l'extrémisme religieux et le terrorisme", semble poursuivre Vladimir Poutine dans cet extrait. Avant d'affirmer que "la Russie continuera d'apporter tout son soutien au peuple malien" - un soutien "alimentaire", "industriel", mais également "humanitaire et intellectuel".

Un message qui n'a pas manqué de faire réagir les internautes maliens dans les commentaires: "Vive la Fédération russe, vive la République malienne", s'écrie l'un, tandis que d'autres chantent les louanges d'un "président honnête" qui renforce l'"amitié entre la Russie et l'Afrique".

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 11 octobre 2022

Le 24 septembre, le Premier ministre malien par intérim Abdoulaye Maïga a prononcé devant l'Assemblée générale un discours au vitriol qui critiquait vertement plusieurs responsables africains, la France, mais aussi le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

Sous les différentes publications reprenant la vidéo virale, qui circule dans un contexte géopolitique hautement inflammable au Sahel, les internautes se réjouissent donc d'un discours russe qui viendrait publiquement soutenir leur pays ouvertement fâché avec une partie de la communauté internationale au profit d'un rapprochement avec Moscou ces derniers mois.

Montage

Attention cependant: cette vidéo est un montage utilisant des images d'un discours de Vladimir Poutine à l'Onu en 2015 et une piste audio d'un autre de ses discours n'ayant jamais été prononcé aux Nations unies.

Une recherche d'image inversée sur Google permet de retrouver ces images dans un reportage de NTV, une chaîne de télévision privée russe, mis en ligne le 29 septembre 2015. En cherchant par la suite les mots "discours poutine onu 2015" sur YouTube, on retrouve facilement une vidéo doublée en français et publiée sur la chaîne officielle des Nations unies à la même date.

Intitulée "Fédération de Russie - Débat 2015 de l'Assemblée générale de l'ONU", elle montre selon sa légende une allocution de Vladimir Poutine le 29 septembre 2015 lors du débat général de la 70ème session de l'Assemblée générale de l'ONU.

Capture d'écran d'une vidéo YouTube, réalisée le 12 octobre 2022

En comparant les deux vidéos, on réalise qu'il s'agit exactement du même discours (du début de la vidéo virale jusqu'à 1 minute et 54 secondes). On retrouve d'ailleurs une transcription (en anglais) de ce discours de Vladimir Poutine sur le site officiel du Kremlin qui est identique aux propos qu'il tient au début de la vidéo que nous vérifions.

A partir de 1'55", dans cet extrait viral, la voix du traducteur change ("Nous espérons reprendre la coopération bilatérale dans tous les domaines"). Avant cette phrase, le discours portait sur la place et l'histoire des Nations unies depuis sa création en 1945, mais après, il change brusquement de sujet et évoque "le partenariat de longue durée" entre la Russie et le Mali.

Comme le laisse penser le changement brusque de traducteur et de sujet, la vidéo virale a été altérée pour ajouter une partie d'un autre discours n'ayant jamais été prononcé à l'Onu.

En cherchant quelques mots de la section modifiée du discours sur Google ("Nous saluons la représentation diplomatique du Mali"), on tombe sur un article de MaliJet, un média en ligne malien, intitulé "Mali: Poutine salue l’attitude de Goïta et se tourne vers l’Afrique" et daté du 20 septembre. Ce papier fait référence à "une cérémonie de remise des lettres de créance des ambassadeurs étrangers nouvellement accrédités en Russie" durant laquelle le chef de la Fédération de Russie aurait évoqué les relations russo-maliennes. Cette cérémonie est d'ailleurs mentionnée par plusieurs autres médias locaux (1, 2).

Elle figure en effet à la date du 20 septembre sur le site du Kremlin (en anglais). Dans le discours retranscrit et consultable sur cette page, on retrouve facilement le passage qui a été ajouté à la fin de la vidéo que nous vérifions:

Ce passage est consultable en langue originale (à partir de 9'45") sur le site du Kremlin en russe.

Nouveau partenaire

Cette vidéo virale circule dans un contexte de grandes tensions entre le Mali et ses partenaires traditionnels. Depuis le putsch de 2020 et surtout le second de 2021 consolidant leur emprise à la tête d'un pays confronté à la propagation jihadiste et à une grave crise économique et humanitaire, les militaires maliens ont coupé les ponts avec la France et ses alliés européens et se sont tournés vers la Russie.

Evoquant le retrait des militaires français de la force Barkhane du Mali lors de son discours du 24 septembre à l'Onu, le Premier ministre par intérim Abdoulaye Maïga a ainsi estimé que le Mali avait été "poignardé dans le dos par les autorités françaises".

Le Premier ministre malien par intérim Abdoulaye Maïga lors de la 77e session de l'Assemblée générale des Nations Unies au siège de l'ONU, à Nex York, le 24 septembre 2022 ( AFP / BRYAN R. SMITH)

"Les autorités françaises, profondément anti-françaises pour avoir renié les valeurs morales universelles et trahi le lourd héritage humaniste des philosophes des lumières, se sont transformées en une junte au service de l'obscurantisme", a déclaré, trois fois, le colonel Maïga désigné Premier ministre par intérim en août par le chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goïta.

Accusant la France de "pratique néocoloniale, condescendante, paternaliste et revancharde", il a en revanche salué "les relations de coopération exemplaire et fructueuse entre le Mali et la Russie".

Moins de deux semaines plus tard, le 4 octobre, Vladimir Poutine s'est entretenu par téléphone avec le chef de la junte malienne Assimi Goïta, affirmant qu'il souhaitait distribuer au Mali des engrais russes bloqués à cause des sanctions occidentales depuis l'offensive en Ukraine. Selon le Kremlin, les dirigeants russe et malien ont également partagé lors de ce même appel la volonté "de renforcer la coopération russo-malienne dans la sphère sécuritaire pour éradiquer les groupes terroristes de tout le territoire du Mali".

Depuis la relance de sa coopération avec Moscou après le coup d'Etat de 2020, le Mali a depuis reçu des armes de Russie et a accueilli en grand nombre ce que la junte présente comme des instructeurs russes. Les Occidentaux affirment, eux, que ce sont des mercenaires travaillant pour la société privée de sécurité russe Wagner, aux agissements décriés. La junte dément.

Le 4 octobre, Vladimir Poutine a également invité Assimi Goïta à participer au prochain sommet Russie-Afrique, qui doit se tenir l'été prochain à Saint-Pétersbourg.