Attention, plusieurs de ces images ne montrent pas les inondations d'avril 2022 en Afrique du Sud

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Voitures englouties, routes défoncées, bâtiments effondrés... Sur Facebook, plusieurs publications prétendent montrer le résultat des intempéries meurtrières qui ont ravagé l'Afrique du Sud mi-avril, faisant plus de 400 morts et entraînant de vastes destructions dans le KwaZulu-Natal (est). Attention: deux des cinq photos, partagées plus de 2.200 fois depuis le 13 avril, n'ont pas été prises cette année, et une autre montre une scène à Madagascar.

"Prions pour l'Afrique du Sud", appellent plusieurs internautes en partageant des photos apocalyptiques de routes inondées ou détruites et de bâtiments complètement effondrés.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 20 avril 2022

Ces images ont été partagées plus de 2.200 fois depuis le 13 avril sur les réseaux sociaux (1, 2, 3...), quelques jours après le début des terribles inondations qui ont fait au moins 448 morts dans la région de Durban, sur la côte est du pays, affectée par de graves pénuries d'eau et d'électricité.

Les pluies diluviennes et les glissements de terrain ont engendré le chaos dans l'agglomération de la ville portuaire de 3,9 millions d'habitants, épicentre de la catastrophe dans le KwaZulu-Natal (KZN): routes défoncées, ponts effondrés, canalisations éventrées. 

Le 18 avril, le président Cyril Ramaphosa a déclaré l'état de catastrophe nationale qui doit permettre le déblocage de ressources exceptionnelles. 

Attention cependant: trois des photos que partagent ces publications n'ont pas été prises lors de cet épisode exceptionnel d'intempéries en Afrique du Sud. 

Deux photos anciennes

Une recherche d'images inversée sur le moteur de recherches TinEye permet de retrouver la première image, où l'on voit plusieurs dizaines de voitures à moitié immergées sur une route inondée, sur le site de TimesLive, un média en ligne sud-africain. 

Elle a été publiée pour illustrer un article d'octobre 2017 au sujet des inondations qui avaient touché le KwaZulu-Natal à cette date. Elle date précisément du 10 octobre et a été prise par Thuli Dlamini, selon la légende visible sur le site de TimesLive.

Capture d'écran du site du TimesLive, réalisée le 20 avril 2022

La deuxième photo, celle montrant une maison côtière presque totalement effondrée, se retrouve grâce à une recherche d'image inversée sur TinEye en tête d'un article de la BBC publié en avril 2019. 

Il était consacré aux inondations qui avait touché Durban déjà à cette époque, dont le bilan s'établissait à plus de 70 morts. Selon la légende visible dans cet article, cette photo a été prise par un ou une photographe de l'agence Reuters. 

Capture d'écran d'un article de la BBC, réalisée le 21 avril 2022

Inondations à Madagascar en 2015

L'image montrant une maison rose perdue au milieu d'une étendue d'eau rougeâtre n'a quant à elle pas été prise en Afrique du Sud.

Dans les publications virales que nous vérifions, un premier indice permet de le réaliser: le copyright "Présidence de la République de Madagascar - 2015" qui figure dans le coin inférieur droit de la photo. 

Une recherche d'image inversée sur le moteur de recherches Bing permet de la retrouver sur un site d'actualité malgache, dans un article publié le 1er mars 2015 au sujet des inondations qui avaient touché la capitale Antananarivo à l'époque. Au moins 22 personnes étaient mortes et plus de 63.000 avaient été sinistrées.

Capture d'écran d'un article de Madonline, réalisée le 21 avril 2022

L'AFP n'a pas été en mesure de retrouver cette image ni sur le site, ni sur les réseaux sociaux officiels de la Présidence malgache - les photos disponibles sur cette dernière plateforme ne remontant qu'à 2019

Néanmoins, un article archivé du site de la Présidence daté de fin février 2015 évoque ces catastrophes et le déplacement du président de l'époque, Hery Rajaonarimampianina, ainsi que de plusieurs membres de son gouvernement, dans les zones sinistrées.

Deux photos récentes

Les deux autres photos partagées par les internautes ont elles bel et bien été prises récemment en Afrique du Sud, lors des terribles inondations d'avril 2022.

La route qui s'est effondrée visible dans la troisième image a été originellement postée par une internaute sur Twitter et reprise par la BBC pour illustrer un article au sujet du chaos né de la situation dans le KwaZulu-Natal, le 12 avril.

Capture d'écran d'un article de la BBC, réalisée le 21 avril 2022

En observant la photo, on réalise qu'elle a bien été prise à proximité d'Umdloti Center (en rouge ci-dessous), un centre commercial situé dans la ville éponyme, à une vingtaine de kilomètres sur la côte au nord de Durban, comme l'affirme l'internaute qui l'a mise en ligne. L'intersection (en bleu) et le palmier qui y est planté (en vert) sont identiques.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 21 avril 2022
Capture d'écran de Google Maps, réalisée le 21 avril 2022

 

 

La dernière image, celle d'une route effondrée et séparée en deux par un torrent d'eau boueuse, a été prise sur la route de Shongweni, dans la banlieue ouest de Durban, selon plusieurs médias sud-africains consultés par l'AFP qui ont republié cette image dans des articles au sujet des récentes inondations (1, 2, 3). 

Elle a également été mise en ligne le 12 avril par la page Facebook du marché de Shongweni, qui annonçait dans cette publication sa fermeture dans l'attente de mesures prises pour faire face aux dégâts.

Selon les recherches de l'AFP, cette image n'a pas été publiée avant cette date en ligne. 

L'armée sud-africaine a annoncé le 20 avril avoir déployé 400 soldats sur un total de 10.000 prévus dans les opérations de secours après ces inondations meurtrières. 

"Nous avons 400 soldats sur le terrain mais les autres arrivent jusqu'à atteindre les 10.000 prévus", a déclaré à la presse un haut responsable de l'armée, le général Andrés Mahapa. "Ce n'est qu'un premier contingent", a-t-il précisé. Des équipes de secours civiles et militaires continuent de chercher des corps parmi les décombres.

Des habitants sont privés d'eau potable depuis neuf jours, 80% du réseau de la ville a été impacté. Près de 4.000 maisons ont été rasées, et plus de 13.500 endommagées.

Vue aérienne de la destruction près de la plage d'Umdloti, au nord de Dubran, le 14 avril 2022 ( AFP / MARCO LONGARI)