(Capture d'écran Facebook du 7 août 2019)

Deux “oiseaux-sorcières” tombés du ciel au Congo? Non, des femmes atteintes d’encéphalopathie au Togo

Des publications partagées des milliers de fois affirment que deux “sorcières” seraient tombées du ciel pour atterrir au Congo. Mais la photographie à l’origine de cette rumeur a été prise à Lomé, capitale du Togo. Les deux femmes nues présentées comme des sorcières étaient dans un état de "confusion mentale" en raison de leur encéphalopathie. 

Deux femmes nues assises à même le sol, sous la garde d’un militaire armé, entourées de plusieurs dizaines de personnes. Cette photographie a été partagée près de 8.000 fois depuis sa publication sur Facebook le 26 mai 2018 par une internaute congolaise.

(Capture d'écran Facebook du 7 août 2019)



“Deux sorcières ont parachuté à terre. Selon elles, elles sont allées tuer quelqu’un à Paris et elles étaient en train de rentrer au village ici au Congo, c’est là que leur avion mystique a fait un crash”, affirme la légende de cette photographie, selon laquelle la scène s’est déroulée dans le quartier Texaco, à Talangaï (Congo). 

Dans les centaines de commentaires au bas de cette publication, des internautes enjoignent parfois à tuer ces deux femmes. D’autres émettent des doutes quant à la véracité de cette image, en faisant remarquer que la tenue du militaire ne ressemble pas à un uniforme congolais.

(Capture d'écran Facebook du 7 août 2019)


Où a été prise cette photo ?

Une recherche inversée grâce au moteur de recherche Tineye permet de retrouver la photographie originale. Elle a notamment été publiée le 14 mars 2017 dans un article du site Togo Actualité. Dans ce dernier, on lit que les deux femmes auraient participé à des "rituels", au cours desquels un “féticheur” leur aurait demandé de boire du sang humain. 

Selon Togo Actualité, les deux femmes se seraient “envolées avec leur hôte à la recherche de ce liquide”, puis seraient tombées dans le quartier d’Agbalépédogan, à Lomé, capitale du Togo. 

D’autres sites togolais ont évoqué la même histoire, avec d’autres photographies de la scène : ainsi, selon Togotopinfos, “deux oiseaux-sorcières communément appelés ‘avions voyageurs’ se sont métamorphosés en deux vieilles femmes sous les yeux des témoins de la scène”. 

Une recherche des termes “sorcières de Lomé” permet de remonter jusqu’à un article du site Togo Breaking News daté du mois de juillet 2017 dans lequel un médecin togolais, le docteur Damien Ekoué Kouvahey, explique que ces deux femmes n’étaient pas des  oiseaux-sorcières mais… deux de ses patientes, atteintes d’encéphalopathie.

"Des histoires récurrentes"

L’AFP a contacté le docteur Damien Ekoué-Kouvahey, médecin spécialiste du diabète qui a pris en charge ces deux femmes dans son centre de santé, à Lomé.

“On connaissait ces femmes depuis quelque temps, elles souffraient d'hypertension et de diabète. Puis elles ont présenté une encéphalopathie diabétique entraînant troubles de la mémoire et de confusion mentale - d’où leur état sur les photos et vidéos ayant circulé sur les réseaux sociaux”, a expliqué M. Ekoué-Kouvahey. 

Ces deux femmes avaient été amenées par leur famille au centre de santé. “Leurs familles ont voulu les emmener chez un pasteur afin qu’il prie pour elles, mais elles se sont enfuies la nuit, et ont été retrouvées, nues et hagardes, le lendemain. La foule les a battues, les gens voulaient les brûler, mais la police est intervenue à temps”, a précisé le docteur Ekoué-Kouvahey.

“Ces histoires sont malheureusement récurrentes au Togo”, a ajouté le médecin. 

Anne-Sophie Faivre Le Cadre