Coronavirus : non, l'Islande n'a pas dépisté l'intégralité de sa population

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Plusieurs messages postés sur Twitter cette semaine affirment que l'Islande a dépisté, ou est en mesure de dépister, toute sa population au Covid-19. C'est faux. En réalité, à ce jour 3,5% de la population a été testée selon le gouvernement. L'Islande procède à un dépistage massif en proposant en moyenne 582 tests chaque jour depuis la mi-mars. Mais même à ce rythme, il faudrait plus d' un an et demi pour tester l'ensemble des habitants.

Plusieurs publications postées en français ou en anglais cette semaine sur Twitter affirment que l'Islande a testé "l'ensemble de sa population", ou est "en mesure de tester l'ensemble de sa population" au Covid-19. Si certains ont reconu très vite leur erreur, les autres publications ont été partagées des centaines de fois depuis le 24 mars.

Captures d'écran compilées le 26 mars 2020

C'est faux. Les autorités sanitaires islandaises publient chaque jour, à 13h00, des données actualisées sur le nombre de tests pratiqués sur le site covid.is/data. Au 26 mars, 12.615 tests avaient été pratiqués sur une population totale de 364.134 habitants. Au total, 3,5% de la population a donc été dépistée, et non 100% comme l'affirment les publications sur Twitter.

Depuis le 15 mars, un dépistage massif est effectué par deux laboratoires, l'hôpital universitaire d'Islande et l'entreprise de biotechnologie DeCodeGenetics. En analysant dans un tableur les chiffres détaillés par le site des autorités, on arrive à une moyenne de 582 tests réalisés chaque jour par ces deux laboratoires depuis cette date.

Avec ce rythme soutenu, il faudrait 625 jours, soit plus d'un an et demi, pour dépister l'intégralité des 364.154 habitants de l'île.

Certaines de publications postées sur Twitter sont accompagnées d'un reportage vidéo de l'agence d'informations américaine Bloomberg, expliquant en anglais, que l'Islande "est capable de tester tout le monde" ("The small island nation is able to test everybody").

Capture d'écran prise le 26 mars 2020

Il y a une confusion dans l'interprétation de cette phrase. Non, l'Islande ne parait pas en mesure de tester la totalité de sa population en un temps record. Toutefois, l'Islande accepte bien de tester les gens malades, comme ceux ne présentant pas de symptômes, c'est-à-dire "tout le monde".

Joint le 25 mars par l'AFP, le responsable adjoint à la direction de la santé Kjartan Hrein Njalsson expliquait : "Nous testerons tous ceux qui le souhaitent. (...) Il n'y a pas de limite, nous arrêterons les tests dès lors que nous aurons un vision claire sur la diffusion du virus au sein de notre communauté".

Les premiers résultats du gouvernement publiés par communiqué le 13 puis le 21 mars démontraient ainsi que 0.86% de l'ensemble des personnes dépistées par le laboratoire DeCodeGenetics, qui teste toute personne volontaire, étaient positives au Covid-19.

Selon la plate-forme de recherches statistiques de l'Université d'Oxford OurWorldInData, qui compile toutes les données relatives à l'épidémie de Covid-19 : au 20 mars, l'Islande était le 2e pays au monde, derrière les Iles Féroé, à avoir pratiqué le plus de tests en proportion de sa population.

 
Thomas Saint-Cricq
 
Jérémie Richard