Cette photo a été prise lors d'un rassemblement en Guinée, pas en Côte d'Ivoire

Copyright AFP 2017-2023. Droits de reproduction réservés.

Une photo partagée plus d'un millier de fois dans des publications Facebook ces quatre derniers jours prétend montrer un rassemblement de partisans du président ivoirien Alassane Ouattara le 16 octobre à Bouaké, dans le centre du pays, pour le lancement de sa campagne à l’élection présidentielle. Or selon les vérifications effectuées par l'AFP, ce cliché n'a pas été pris en Côte d'Ivoire mais en Guinée. 

La campagne à l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire s'est officiellement ouverte le 16 octobre, à 15 jours du scrutin. 

Le président sortant Alassane Ouattara, candidat à un troisième mandat controversé, a lancé sa campagne lors d'un meeting dans la ville de Bouaké, qui a été abondamment relaté par ses partisans les réseaux sociaux.

"Un million de personnes dans les rues", annonce ainsi un internaute en partageant la photo d'une foule compacte qui s'étend à perte de vue. 

"Bouaké vraiment merci", s'enthousiasme un autre en diffusant le même cliché. "ADO", conclut-il, en référence aux initiales d’Alassane Dramane Ouattara. 

Capture d'écran d'une publication Facebook prise le 20 octobre 2020

L’une de ces publications précise même que ce rassemblement pro-Ouattara seraient "la réponse du peuple à la désobéissance civile de Bédié".

L’ancien président de la Côte d’Ivoire Henri Konan Bédié, également candidat à la présidentielle du 31 octobre, a appelé la population à boycotter l’élection afin de dire non à un troisième mandat d’Alassane Ouattara.  

Or cette photo, partagée plusieurs milliers de fois dans ces publications depuis le 16 octobre 2020 sur Facebook (1, 2, 3, 4, 5, 6), ne représente pas un rassemblement pro-Ouattara, mais une foule massée le long d'une des rues principales de Sangoyah, un quartier de la capitale guinéenne de Conakry. 

Certaines de ces publications la partagent parmi d'autres clichés qui semblent, eux, bien montrer des rassemblements en soutien à Alassane Ouattara, comme ceux entourés en jaune ci-dessous.

Capture d'écran d'une publication prise le 20 octobre 2020

En témoignent la scène installée à l'arrière-plan (cercle jaune), où figurent en lettres imposantes le surnom du candidat, ADO, que l’on retrouve dans une vidéo du meeting publiée en ligne par un média local.

Capture d'écran d'une photo sur Facebook, prise le 20 octobre 2020
Capture d'écran d'une photo sur Facebook, prise le 20 octobre 2020

 

Une photo prise à Conakry, en Guinée

Une recherche d'images inversée sur le moteur de recherches Google permet de retrouver plusieurs autres publications (1, 2) qui partagent la photo que nous vérifions en situant la scène dans le quartier de Sangoyah, dans la capitale guinéenne Conakry.

Ce cliché a notamment été diffusé récemment, avec un cadre un peu plus large, sur la page Facebook de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), le parti de Cellou Dalein Diallo, principal adversaire au président Alpha Condé lors de l’élection qui s’est tenue le 18 octobre. 

En se fondant sur la présence d'un bâtiment ressemblant à un édifice religieux, l'AFP a pu retrouver l'endroit exact où ces photos ont été prises: sur la route N1, où se situe la mosquée de Sangoyah, visible dans ces clichés.

Capture d'écran de Google Maps, prise le 20 octobre 2020

Plusieurs éléments permettent de confirmer que les photos ont bien été prises à cet endroit : deux bâtiments aux toits verts (rectangle bleu), une palissade (cercle rouge) et la barrière (cercle jaune) qui ceint la mosquée sont identifiables sur les photos et sur les images de la mosquée disponibles sur Google Street View. 

Capture d'écran d'une publication Facebook prise le 19 octobre 2020
Capture d'écran de Google Maps prise le 19 octobre 2020

Par ailleurs, une pharmacie fait face, selon Google Maps, à la mosquée le long de la N1. En zoomant dans les clichés viraux, on distingue la devanture de cette même pharmacie dans le coin supérieur droit. 

Capture d'écran d'une publication Facebook (loupe ajoutée par l'AFP), prise le 19 octobre 2020
Capture d'écran de Google Maps prise le 19 octobre 2020

 

Date de prise de vue inconnue

Plusieurs pages Facebook soutenant Cellou Dalein Diallo ont partagé cette photo récemment.

Néanmoins, l'AFP n'a pas été en mesure de dater la photo détournée et de trouver à quelle occasion cette foule s'était rassemblée à Sangoyah.

A plusieurs reprises, Cellou Dalein Diallo et ses partisans ont traversé en convoi de voiture ce quartier de Conakry: en 2015, comme l'indique cet article, et en 2020 comme le montre cette vidéo

Pour autant, si les indices visuels présents dans ces différents éléments prouvent que la scène se déroule à chaque fois à Sangoyah, ils ne sont pas suffisants pour affirmer avec certitude la date de prise de vue de ce cliché. 

D'autres photos partagées avec celles que nous vérifions (cercles jaunes) semblent avoir été prises à la même occasion, au vu du grain de la photo et des voitures similaires qu'on distingue dans la foule, ainsi que d’un logo visible dans le coin inférieur gauche de l'image.

Ce logo correspond à une marque de téléphone, Camon 11 Pro.

Selon les recherches de l'AFP, ce modèle a été commercialisé en novembre 2018: les photos issues de cet appareil ont donc très probablement été prises à une date ultérieure.

Capture d'écran d'une publication prise le 20 octobre 2020

Ouattara lance sa campagne, des opposants appellent au boycott 

"Ces photos n’ont pas été prises à Bouaké", a confirmé le correspondant de l’AFP dans la deuxième plus grande ville de Côte d’Ivoire, qui a assisté au meeting inaugural du président sortant. 

C’est dans l’ancienne capitale de la rébellion contre l’ancien président Laurent Gbagbo qu’Alassane Ouattara a lancé officiellement sa campagne électorale vendredi 16 octobre, devant plusieurs milliers de personnes. 

L’annonce en août de sa candidature à un troisième mandat est à l'origine d'un mouvement de contestation. Ses opposants ont appelé à la désobéissance civile fin septembre.

Mi-octobre, à deux semaines du scrutin électoral, les deux candidats de l'opposition Henri Konan Bedié (PDCI) et Pascal Affi-Nguessan (FPI) ont, eux, invité leurs partisans à boycotter le processus électoral. 

La nouvelle constitution adoptée en 2016 limite à deux le nombre de mandats présidentiels. Le Conseil constitutionnel a validé cette candidature, estimant que le changement de constitution avait remis à zéro le compteur des mandats du président, élu en 2011 et 2015. 

Lors de son discours d’ouverture à Bouaké, le président a réagi aux appels au boycott de l’opposition.

"L'opposition a peur d'aller aux élections. S'ils sont 'garçons' (courageux, ndlr), qu'ils aillent aux élections et les Ivoiriens vont nous départager, au lieu de rester dans leurs salons climatisés à blaguer le peuple. Ils n'ont qu'à venir. On va les battre. Ils savent que c'est ADO le meilleur candidat" a déclaré Alassane Ouattara, 78 ans.

La tension politique est vive en Côte d’Ivoire à 12 jours de l’élection présidentielle.

Au moins deux personnes sont mortes ce week-end et plusieurs ont été blessées lors d’affrontements intercommunautaires liés à la situation politique à Bongouanou au nord d’Abidjan et à Bonoua à l’est de la capitale économique. 

Une mission diplomatique de la Cedeao a appelé lundi le pouvoir et l’opposition  ivoiriens à "des efforts considérables" pour une élection présidentielle apaisée le 31 octobre.