Qui sommes-nous ?

Les équipes de l'AFP scrutent et vérifient des affirmations en ligne dans plusieurs langues, de l'amharique à l'hindi, du mandarin au malais. Travaillant en collaboration avec les bureaux de l'AFP à travers le monde, elles bénéficient de leur expertise et de leur connaissance du contexte local. Les articles sont relus et validés par des journalistes éditeurs répartis dans plusieurs grands bureaux régionaux.  

 

¤¤¤

(AFP / LUDOVIC MARIN)
 

Pauline TALAGRAND

Née en 1983, je suis diplômée de l'Ecole supérieure de journalisme de Lille, après une licence d'histoire à l'université Paris-Sorbonne et deux années de khâgne au lycée du Parc à Lyon.

Après un premier contrat à Paris Match, j'entre à l'AFP en septembre 2006. Pendant quatre ans, je suis reporter au service économique,  dans plusieurs bureaux de province mais aussi en Espagne.

En 2010, je suis chargée de couvrir l'actualité de la banlieue et plus particulièrement celle des Hauts-de-Seine et des Yvelines avant d'être nommée reporter au service des Informations générales.

Auditrice de l'Institut national des hautes études de sécurité et de justice (INHESJ) en 2015, je suis chargée de 2013 à 2018 de la couverture de la police, de la gendarmerie et du terrorisme. 

Depuis mai 2018, je suis l'adjointe au chef des réseaux sociaux et du fact-checking à la rédaction en chef centrale.  

En parallèle de l'AFP, je suis également intervenante à l'ESJ Lille depuis 2016.

Twitter

¤¤¤

 

Anne-Sophie FAIVRE LE CADRE

Née en 1993, j'ai effectué un double cursus en histoire à l'université du Mirail et à Sciences-Po Toulouse (2012-2016) avant d'intégrer le Centre de Formation des Journalistes, dont j'ai été diplômée en 2018.

Avant d'entrer à l'AFP, j'ai été journaliste indépendante, et suis partie en reportage en Haïti, en Iran et en Irak.

Après un premier contrat d'un an aux Décodeurs du Monde, j'ai rejoint l'AFP en novembre 2018 au bureau de Dakar, où je scrute les infox en Afrique de l'Ouest.

Twitter

¤¤¤

 

Monique NGO MAYAG

Née en 1986 au Cameroun, j’apprends les fondamentaux du journalisme à l'Université de Douala où j’obtiens une licence en communication sociale en 2007 avant de rejoindre la rédaction du quotidien privé Mutations. J’y passerai 9 années de pratique (2008-2017) avec un goût prononcé pour les arts et la culture.

En 2013, j’obtiens une maîtrise professionnelle en communication. Je découvre le fact-checking en 2016 pour le lancement du média de fact-cheking édité par l’Agence Ecofin et consacré exclusivement au Cameroun (stopblablacam.com). Je rejoins l'équipe de fact-checking de l’Agence France-Presse en mars 2019.

Twitter

¤¤¤

Grégoire LEMARCHAND

Né en 1975, j’ai effectué ma scolarité à la Faculté de Droit de Nantes (1993-1997) puis au Centre de formation des journalistes à Paris (CFJ, 1998-2000).

Je suis entré à l’AFP en mai 2000 à Paris. Après un passage de quelques mois au desk Sports, j’ai été successivement reporter (2000-2004) puis chef de la rubrique football (2004-2006). J’ai ensuite travaillé au bureau de l’AFP à Rome, où j’étais en charge de la couverture des sports en Italie (2006-2010). De retour à Paris en septembre 2010, j’ai passé quinze mois au service médias avant de devenir responsable de la cellule Réseaux sociaux en janvier 2012 puis adjoint au rédacteur en chef central en octobre 2016. 

Au printemps 2017, j’ai participé au projet collaboratif de vérification CrossCheck lors des dernières semaines de la campagne présidentielle française. Et depuis novembre 2017, j’encadre le développement du fact-checking et du blog Factuel, disponible en quatre langues, à l’AFP. 

Je suis également enseignant à l’école de journalisme de Sciences Po Paris depuis 2013.

Twitter

¤¤¤

Rémi BANET

Né en 1989, je suis diplômé de l'Institut d'études politiques de Grenoble (2007-2012) et de l'Ecole supérieure de journalisme de Lille (2012-2014).

Journaliste à l'AFP depuis août 2014, j'ai occupé la rubrique médias (2014-2015) avant de partir couvrir l'actualité du Royaume-Uni au bureau AFP de Londres (2016-2017).

Je suis journaliste à la cellule Réseaux sociaux et fact-checking depuis avril 2017.

En parallèle de l'AFP, je suis également intervenant à l'Institut pratique du journalisme (IPJ) et à l'ESJ Lille depuis 2017.

Twitter

¤¤¤

Sami ACEF

Né en 1991, j'ai fait des études d'histoire à l'université Paris-Sorbonne (2011-2014) avant d'entrer à l'école de journalisme du CELSA.

Je suis entré à l'AFP en septembre 2015 à Paris. Après un peu d'Informations générales, de Desk sports, de service Web et beaucoup de Politique, je suis arrivé à la cellule Réseaux sociaux et fact-checking en septembre 2018.

Je contribue aujourd'hui avec mes collègues à notre blog et au compte Twitter AFP Factuel.

Twitter

¤¤¤

 

François D'ASTIER

Né en 1990, j'ai effectué une licence d'Anglais à l'université Stendhal à Valence (2009-2011) avant d'obtenir mon master professionnel de Journalisme à l'institut de journalisme Bordeaux-Aquitaine (2014-2016).

À partir de l'été 2016, j'ai travaillé au sein du service Infographie et Innovation de l'AFP puis j'ai effectué plusieurs contrats au service des Sports (début 2017). J'ai ensuite été reporter au bureau de Strasbourg (2017-2019) avant de rejoindre la cellule Réseaux sociaux et fact-checking le 1er avril 2019.

Je participe désormais à l'animation des comptes Facebook et Twitter de l'AFP et du blog AFP Factuel et contribue au travail de fact-checking de l'agence.

Twitter

¤¤¤

Ange KASONGO

Je suis diplômée de l'Ecole supérieure de journalisme et Sciences Po Lille (2016-2018), après une licence de journalisme politique extérieure à l’IFASIC (2007-2012) en République démocratique du Congo.

Après des passages au web et au service Afrique de la RFI entre 2015 et 2018, je prends goût à l’écriture web à Jeune Afrique en 2017 en parallèle de mes contributions éditoriales dans un pureplayer congolais actualite.cd .

En 2018, j’ai ensuite effectué un stage de deux mois au bureau de l'AFP à Kinshasa où j’ai pris goût à l’écriture d’agence. J’y ai fait du terrain notamment la couverture du premier meeting de l’opposition autorisé par le régime Kabila depuis plusieurs années, le 24 avril de la même année. 

Auditrice de l'Institut national des hautes études de sécurité et de justice (INHESJ) en 2018, je me lance dans une enquête sur un bidonville très redouté de la capitale congolaise. La prostitution et le banditisme y sont considérés monnaie courante. Le résultat de mon travail figure dans un roman-enquête “Les femmes de Pakadjuma”. Depuis octobre 2019, je suis journaliste en charge du Fact-checking au bureau de l’AFP à Kinshasa. 

Twitter

¤¤¤

Salsabil CHELLALI

Née en 1992, je suis diplômée en journalisme de l'Institut d'études politiques de Toulouse et titulaire d'un Deug en langues et cultures arabes de l'université du Mirail.

Après une première expérience en journalisme au sein de la rédaction d'El Watan en Algérie, j'ai collaboré comme journaliste indépendante avec différents médias français et maghrébins, à la fois en Algérie, en Tunisie et au Maroc. 

Avant d'intégrer l'AFP, j'ai travaillé au Cameroun, d'abord à la chancellerie de l'ambassade de France, puis au Bureau de la représentante des Nations Unies. 

Je suis depuis septembre 2019 basée au bureau AFP de Tunis, à partir duquel, je contribue au blog AFP Factuel avec des sujets fact-checking portant sur le Maghreb.

Twitter

¤¤¤

Julie CHARPENTRAT

Née en 1978, j’ai fait une licence de lettres, une licence d’anglais et une maîtrise d’anglais à l’Université Paris-III  après trois ans de classes préparatoires littéraires à Paris. J’ai ensuite intégré le Centre de formation des Journalistes (CFJ) dont je suis sortie diplômée en 2003.

Après un bref contrat à l’AFP la même année et quelques mois dans une revue spécialisée dans les maisons de retraite, je suis entrée pour de bon à l’AFP en octobre 2004 au service économique, jusqu’à l’été 2005, lorsque je suis envoyée au bureau de New York pour couvrir les marchés financiers.

Je reviens en 2006 au service éco à Paris, où je suis d’abord en charge du BTP, avant d’être nommée reporter polyvalente puis chargée du transport ferroviaire jusqu’en 2009, où je rejoins le service des Informations sociales. J’y couvre jusqu’en 2013 l’action sociale (personnes âgées, handicapées…), les droits des femmes et la démographie.

Je passe les quatre années suivantes au service vidéo, l’AFPTV, où je suis journaliste reporter d’images (JRI) sur divers sujets avant de revenir au journalisme écrit en 2017, lorsque je suis nommée journaliste en charge des technologies (Facebook, Apple, Amazon, Netflix, Twitter, Uber etc…) au bureau de San Francisco, aux Etats-Unis.

J’ai rejoint l’équipe du fact-checking fin 2019, en charge des questions de santé et d’environnement.

Twitter

¤¤¤

Simon VALMARY

Né en 1981, j'ai fait mes études supérieures à l'Institut d'Etudes politiques (IEP) de Bordeaux avant de poursuivre à l'Ecole supérieure de journalisme (ESJ) de Lille.

Après une première expérience professionnelle à Sud-Ouest, je suis entré à l'AFP en 2006. J'ai notamment travaillé au service des sports (desk en 2006 et 2007, puis reporter en charge du rugby entre 2009 et 2014) et au service social (2008).

J'ai ensuite passé cinq ans en tant que reporter au service des Informations générales, où j'ai couvert la riche actualité française de la période 2014-2019 (attentats, mouvement loi Travail, "gilets jaunes", incendie de Notre-Dame…) et renforcé ponctuellement les couvertures dans certains pays étrangers (Ukraine, RDC, Irak, Libye…)

J'ai rejoint l'équipe AFP Factuel en janvier 2020, en tant que coordinateur du fact checking réalisé dans nos bureaux d'Afrique francophone (Dakar, Abidjan, Libreville, Kinshasa). En fin d'année, je prendrai mes fonctions de reporter au bureau de Nairobi, couvrant l'actualité en Afrique de l'Est.

¤¤¤

Sadia MANDJO

Née en 1995, je suis diplômée du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (2017-2019). Avant cela, j’ai étudié à l’Institut européen du journalisme et à l’Institut de la communication et du journalisme à Paris (2014-2016). 

J'ai travaillé six mois à Phosphore Mag (Bayard Presse), et six mois au service Europe de France 24 où je couvrais l’actualité politique européenne depuis les institutions à Bruxelles et à Strasbourg. J’ai également travaillé pendant deux ans en contrat professionnel au Journal de l’Afrique de France 24 en tant que rédactrice mais également journaliste reporter d’images. Je suis depuis janvier 2020, basée au bureau AFP d’Abidjan, en tant que journaliste fact-checkeuse pour le blog Factuel. J’apporte également ma contribution à la vidéo.

 

¤¤¤

Thomas SAINT-CRICQ

J'ai rejoint la cellule AFP Factuel en février 2020 après quatre années passées comme datajournaliste au département Infographie et innovation de l'agence, et plusieurs passages au service des sports.

Avant de rejoindre l'AFP, j'ai travaillé comme reporter polyvalent pour Sud Ouest et Mediapart puis comme pigiste indépendant en France et en Espagne.

Je suis diplômé de l'IJBA, l'école publique de journalisme de Bordeaux. 

Aujourd'hui, je suis contribue depuis Paris au travail de fact-checking de l'AFP.

 

Ils sont passés par AFP Factuel

 

(Pierre Michel Jean / K2D)
 

Guillaume DAUDIN

Né en 1986, j'ai fait ma scolarité à l'Université Paris 1 puis à Sciences Po (2007-2009).
Après six mois à Sarajevo en stage à l'Ambassade de France (2009-2010), j'ai rejoint le Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris en 2010. J'y ai suivi la scolarité de deux ans en apprentissage à l'Agence France-Presse.
A l'AFP, j'ai travaillé quelques temps sur les desks Europe et Afrique, au service des Informations générales, à l'AFP TV, mais aussi à la rédaction Web & Mobiles (six mois), à la cellule Réseaux sociaux (six mois), et surtout au service Politique: une dizaine de mois pendant la présidentielle et les législatives 2012 en apprentissage, puis quatre ans à couvrir l'actualité de l'extrême droite, et notamment la présidentielle 2017 de Marine Le Pen.

J'étais en charge de ce site de l'AFP de novembre 2017 à janvier 2020.

Twitter