AMERIQUE DU NORD

Attention aux interprétations trompeuses d'une étude de l'université de Boston sur un "variant" du Sars-Cov-2

Publié le 03/11/2022 à 11:22

Des chercheurs de l'université de Boston ont tenté de comprendre des propriétés de la protéine "spike" du variant Omicron du Sars-CoV-2, virus à l'origine du Covid. La diffusion de leurs travaux a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, certains assurant que leurs expériences auraient créé un nouveau variant du virus "mortel à 80%" pour l'Homme. Mais il s'agit d'une interprétation trompeuse de leurs expériences, qui visaient à mieux comprendre la transmission d'Omicron, ont indiqué ces chercheurs. Si leur étude a ranimé le débat autour des expériences de gain de fonction, qui consistent à modifier génétiquement des virus pour leur conférer des nouvelles propriétés, plusieurs experts indépendants ont expliqué à l'AFP que le virus élaboré par les chercheurs de l'université de Boston, menées sur des souris particulièrement vulnérables au virus, était en réalité moins mortel que la souche originelle.